Le Parc-école quartier Champlain :

une réalité pour les enfants de Salaberry‐de‐Valleyfield! 

Le projet d’aménagement de la cour d’école de l’école primaire Sacré-Coeur et né de l’initiative d’Anne-Marie Bourget et du conseiller municipal Robert Savard. Les travaux d’aménagement du Parc-école quartier Champlain, à Salaberry‐de‐Valleyfield, ont été complétés en 2011, au grand bonheur des enfants qui fréquentent l’établissement scolaire et le parc.

La concertation, un des facteurs clés de la réussite de ce projet, fût mise en oeuvre tout au long de son développement et de sa réalisation. En effet, elle fît partie du processus autant lors de la préparation en 2010 que lors du déroulement des travaux en 2011. Derrière ce fabuleux projet se cache une belle et grande équipe d’intervenants à tous les niveaux.

« Peu importe le projet, lorsque tout le monde travaille ensemble, on peut réaliser de grandes choses ».- Robert Savard, conseiller municipal du Quartier Champlain

En 2010, la compagnie Grace Canada, désireuse de s’impliquer dans un projet communautaire afin  d’améliorer l’environnement de la ville, a décidé d’ajouter ses ressources au projet initial. Au même moment, un appel de propositions de projets de Lutte aux îlots de chaleur urbains dans le cadre du Plan d’action sur les changements climatiques (PACC) volet santé est lancé. Il n’en fallait pas plus pour que Robert Savard et Brigitte Brunelle de la compagnie Grace demandent au Comité ZIP du Haut Saint-Laurent et au Pour un Réseau Actif dans nos Quartiers (PRAQ) de s’impliquer en préparant une demande d’aide financière pour améliorer encore plus le quartier en le dotant de verdure.

 

Le projet avait comme budget initial un montant de

400 000$

Une communauté qui s’implique

Dès lors, les démarches se multiplient et la demande d’aide financière est prête pour la fin juillet 2010. La réponse des partenaires d’affaires est incroyable. En l’espace d’un mois, le 40% de financement nécessaire au dépôt de la demande est confirmé par écrit. C’est finalement en mars 2011 que la réponse positive est arrivée. Le projet devant débuter à la fin mai 2011, il n’y avait plus de temps à perdre! La Ville de Salaberry-de-Valleyfield s’implique également puisque le lieu servira aussi de parc urbain en dehors des heures d’école.

Place à la construction!

 Les travaux de construction du Parc-école quartier Champlain débutent officiellement à l’été 2011 avec l’enlèvement des structures de jeux par la CSVT. Au début juillet, les cols bleus de la ville et les bénévoles d’un entrepreneur en construction retirent l’asphalte dans les zones où elle n’était plus nécessaire et excavent les futurs bassins de bio rétention de même que l’aire de jeux.

Après les vacances de la construction, les travaux ont repris de plus belle avec la finalisation des bassins de bio rétention. Ces bassins permettront à l’eau de pluie et de la fonte des neiges de s’écouler vers les dépressions construites avant de disparaître lentement dans le sol. Une fois la grosse construction terminée, on procéda à l’aménagement paysager. Deux buttes fûrent gazonnées les 26 août par des bénévoles de la compagnie Grace Canada et du PRAQ afin de permettre au gazon de bien s’implanter avant ‘arrivée des enfants.

L’aire de jeux fût terminée juste à temps pour la rentrée scolaire. De beaux jeux tous neufs, commandés d’une firme spécialisée, furent installés vers la mi‐août. D’abord un module de jeux pour les 5‐12 ans, une barre parallèle et une poutre d’équilibre financés grâce à une subvention du Ministère de l’Éducation, des Loisirs et des Sports du Québec (MELS). Ensuite, deux (2) balançoires financées par le budget discrétionnaire de Robert Savard, conseiller municipal du District Champlain y ont été ajoutées.

Le volet environnemental: des effets à long terme

Les végétaux implantés dans la cour de l’École Sacré‐Coeur serviront notamment à réduire la température estivale, à assainir l’air et l’eau qui s’écoule à la rivière Saint‐Charles. La végétation joue un rôle essentiel de protection contre la chaleur grâce au phénomène d’évapotranspiration et d’ombrage des sols ainsi que des bâtiments. Après 10 ans, il est estimé que plus de 50% de la superficie de l’asphalte existante avant 2011 sera végétalisée ou à l’ombre, ce qui permettra de réduire la température de l’air dans le parc. Elle améliore la qualité de l’air en captant le CO2 et en produisant de l’oxygène. Elle minimise les écarts de température au sol tout en améliorant la qualité de l’eau grâce à la rétention de l’eau de pluie dans le sol. L’eau de pluie sera retenue par les bassins de bio rétention, ce qui l’empêchera de s’écouler avec des déchets vers la rivière, aidant ainsi à diminuer la pollution de l’eau.

Le volet éducatif : de la nature dans sa cour

Le volet éducatif du parc-école quartier Champlain n’est pas à négliger. Certains enfants ont déjà participé aux plantations des vivaces et les professeurs l’utiliseront pour leur programme scolaire en sciences naturelles. Durant l’hiver suivant la construction du parc,des fiches ont été préparées par les élèves sur chacune des essences d’arbres de la cour, en collaboration avec le groupe CRIVERT.

Le volet culturel : des arts dans sa cour

La marquise installée près du terrain de soccer, l’amphithéâtre Desjardins, est une gracieuseté de la Caisse Desjardins Salaberry‐de‐Valleyfield. Les professeurs pourront y préparer des représentations avec les élèves pendant l’année scolaire et il pourra servir pendant l’été pour de petits spectacles, par des groupes du quartier.