LES RÈGLEMENTS

Comme dans tous les sports, il est important de bien connaître les règles !

Zone de pêche

 

Afin d’assurer une gestion durable des poissons, des zones de pêche ont été créées. Le nombre de prise permise par espèce ainsi que les dates où il est possible de pêcher sont différentes d’une zone à une autre. Pour découvrir votre zone de pêche, cliquez ICI.
Le Grand Montréal, incluant le lac Saint-François, la rivière-des-Outaouais et le lac Saint-Louis, est en zone 8.

 

Le Permis

 

Il est obligatoire d’avoir un permis de pêche valide. Il est possible de se procurer un permis annuel, valide du 1er avril au 31 mars de l’année suivante ou encore un permis de de courte durée (1, 3 ou 7 jours consécutifs).
Les enfants de 18 ans et moins peuvent pêcher sans permis, s’ils sont accompagnés d’un adulte qui détient un permis valide. Les étudiants âgés de 18 à 24 ans, avec une carte étudiante valide, peuvent aussi pêcher sans permis s’il sont accompagnés d’un adulte qui détient un permis. Dans tous les cas, le nombre total de poissons pris et gardés par jour ne doit pas dépasser le nombre autorisé au titulaire du permis.
s

Nombre de prise

 

Selon la zone où l’on se trouve et la période de l’année, il existe un quota (nombre maximal de prise) pouvant être gardé par le pêcheur. Aussi, certaines espèces doivent avoir une certaine longueur pour pouvoir être conservées par le pêcheur, c’est le cas du doré jaune, du touladi et de l’esturgeon jaune.

 

Espèces en danger

 

Certaines espèces de poissons sont en déclin ou en voie de disparition. C’est pourquoi il est interdit de les pêcher. C’est le cas du bar rayé, de l’esturgeon et du chevalier cuivré notamment. Vous avez pêché l’une de ces espèces ? Il faut la remettre à l’eau soigneusement afin d’assurer sa survie.
Savoir bien reconnaître les espèces de poissons permet d’éviter de capturer ces poissons dont la survie dépend de nos gestes. Allez jeter un oeil à notre section identification.

 

Calendrier de pêche – 2020-2021

ZONE 8

Voici un calendrier qui permet de savoir quand vous pouvez pêcher une espèce en particulier.

Les espèces les plus courantes y figurent, pour consulter la liste complète des restrictions, consultez le

 site Internet du Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs 

L'ANATOMIE DU POISSON

Reconnaître pour mieux protéger !

SAVOIR IDENTIFIER

Reconnaître pour mieux protéger !

Achigan à petite bouche

Sa bouche est plus petite que celle l’achigan à grande bouche et sa mâchoire supérieure ne dépasse pas l’oeil. Ses deux nageoires dorsales semblent unies. Sa nageoire dorsale avant est de forme légèrement arrondie, comme les épines qui la composent sont de même longueurs. Il a des bandes verticales sombres et floues sur les flancs.

La nageoire caudale des jeunes est orange à la base, suivi d’une bande noire, puis de blanc à l’extrémité (Source : MFFP)

Achigan à grande bouche

La mâchoire supérieure de l’achigan à grande bouche dépasse l’oeil (plus évident chez l’adulte que chez les jeunes). Ses deux nageoires dorsales sont presque entièrement séparées. La nageoire dorsale avant est plus haute que chez l’achigan à petite bouche et elle plus haute à l’avant car les épines qui la composent ne sont pas de la même longueur. Il a une large bande noire horizontale tout le long du corps, ce qui est plus évident chez les jeunes que chez les adultes (Source : MFFP).

Grand brochet

Avec son corps très allongé de couleur sombre parsemé de taches plus pâles, le grand brochet est parmi les poissons que l’on parvient à identifier en premier. Sa tête est longue et ses yeux placés sur le dessus. Sa mâchoire inférieure dépasse légèrement le bout de son museau profilé et on peut remarquer de grandes dents proéminentes et acérées. Sa nageoire dorsale est très reculée et se retrouve vis-à-vis sa nageoire anale (Source : MFFP).

Doré jaune

La coloration du doré jaune varie en fonction de son habitat. Son corps varie d’une brun olive, jaune ou même gris et bleu, avec de petites taches dorées sur les écailles des flancs. On le reconnait surtout à ses gros yeux, ses joues lisses et presque dépourvues d’écailles. Ses dents sont nombreuses et pointues. Ses deux nageoires dorsales sont distinctes : la première épineuse (12 à 16 épines), la deuxième à rayons mous. Il a deux épines sur la nageoire anale et au moins une épine courte et acérée au bout de l’opercule (Source: MFFP).

Perchaude

On reconnait la perchaude à la couleur orangé de ses nageoires pelviennes et anales. La couleur du dos varie du vert foncé au brun doré, allant à un vert jaune sur les flancs. La coloration du dos se prolonge sur les flancs en 7 larges bandes verticales (Source : MFFP).

Envie de découvrir d'autres espèces ?

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs offre un large répertoire sur les différentes espèces de poisson du Québec.
Nous vous invitons à découvrir cette riche biodiversité.

Merci à nos partenaires !

Votre engagement contribue à sensibiliser la population aux enjeux environnementaux de notre belle région !